La série des Polycarpe

 

 Le pitch de la série
 

 

En retapant un vieux logis délabré, déniché dans un des plus beaux villages de France, Polycarpe Houle reprend goût à la vie après le décès accidentel de sa femme.
  Ce vétérinaire quinquagénaire aux manières simples, au caractère bourru et à l’esprit caustique démarre une nouvelle existence.
  Il s’intègre tant bien que mal dans ce microcosme rural, représentatif de la diversité des caractères humains, et tisse des liens amicaux avec les plus fantasques d’entre eux, lesquels forment un groupe haut en couleur de personnages récurrents.
  Mais la quiétude villageoise est perturbée par la remontée en surface de secrets depuis longtemps enfouis. Polycarpe et ses amis sont ainsi conduits à élucider des crimes qui, sans eux, seraient probablement restés impunis.

Le village



  Un village classé de  Touraine, a servi de modèle au village virtuel de Rochebourg. L'auteure a pris des libertés avec la topographie mais le lecteur pourra retrouver quelques ressemblances avec Crissay sur Manse et, notamment,  le logis que restaure Polycarpe (photo ci-dessus) existe bel et bien...


"Une comédie humaine qui ne manque pas de charme ! Claudine Chollet sait peindre la vie avec la précision des peintres en trompe l'œil, soucieuse du moindre détail, dans un style baigné d'un humour tendre et décapant."
Jean Yves Bonin - Le Courrier Français


 Polycarpe Houle


  Au début de la série, Polycarpe Houle a 57 ans. Il décide de changer de vie après le décès accidentel de son épouse, il vend son appartement et son cabinet vétérinaire. Dans le pittoresque village de Rochebourg, il achète un logis du 15ème siècle en mauvais état qu'il restaure peu à peu. Polycarpe n'est pas très beau, il est parfois colérique, mais possède une grande intelligence ; il se montre perspicace et manie l'humour sans être cynique. Il se fait de très bons amis. Il adore sa pétulante fille Lily, 30 ans - qui vit à Londres, mariée à un anglais sympathique, Witson - et ses deux petits-enfants : Jacobine, et Zorba, qu'il ne voit pas souvent. Il éprouve une sorte d'amitié amoureuse pour Imogène Cordet, l'unique commerçante du village, férue de psychologie, avec laquelle il met à jour certaines machinations criminelles insoupçonnées.
 

"Whodunit"



 

 Les sept aventures de Polycarpe répondent aux critères du « whodunit », initié par Gaston Leroux  dans "le mystère de la Chambre jaune" et "Le Parfum de la dame en noir", procédé littéraire cher à Agatha Christie, qui consiste à démasquer le coupable d’un crime par l’observation de quelques anomalies temporelles, spatiales et comportementales.